Qu’est-ce que la barrière Vauban ?

Appelée plus couramment barrière de police, elle semble tirer son nom “savant” de l’ingénieur Français Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban (ayant vécu sous le règne du roi Louis XIV). En Belgique, la barrière Vauban est connue sous le nom de barrière Nadar. Concrètement, elle se présente sous l’apparence d’une “grille” en acier galvanisé, extrêmement résistante.

À quoi sert une barrière Vauban ?

On est amené à voir tous les jours de telles structures d’acier, sans même y prêter attention ! Il s’agit tout simplement des barrières qui délimitent un périmètre de sécurité, en interdisant l’accès à la zone qu’elles encadrent. Quadripode, rectangulaire et déployant sa large rangée de barreaux, la barrière Vauban est ainsi très usitée dans le cadre de manifestations, ou autres événements drainant un public nombreux. Elle sert à canaliser les mouvements de foules intempestifs, et à freiner les débordements qu’entraîne une cohue. Dans un tel contexte, la bien-nommée barrière de police est comme une auxiliaire des forces de l’ordre ! Dans un tout autre genre, elle est très appréciée lorsqu’il s’agit de fermer une portion de route à la circulation (accident, inondation, effondrement de la chaussée et autres désagréments).

Quels sont précisément ses avantages ?

La grande force de la barrière Vauban, c’est sa résistance à toute épreuve. Elle est inébranlable et ne cède ni à la pression d’une foule, ni à la furie des éléments naturels. En outre, elle est disponible à la vente comme à la location simple, selon les besoins. D’un stockage très aisé, elle ne prend que très peu de place dans un rangement dit “au carré”, une fois rassemblée avec ses sœurs. Enfin, il est à noter que différents modèles sont proposés : les barrières de police peuvent différer en longueur, et posséder un nombre moindre de barreaux. Pour les découvrir consultez les sites de vente comme barrieres-vauban.fr.

Un petit partage ...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email

Author: Coraline

Partagez cet articles
Les lampes tash art | Blog du citadin | Cliquer C Trouver