E-commerce en Afrique : un défi à relever

Partout dans le monde, les plateformes d’E-commerce inondent les réseaux : achat en ligne, renseignement sans déplacement, développement des réseaux sociaux, etc. Ce commerce électronique prend aussi de l’ampleur en Afrique malgré les innombrables obstacles rencontrés. Mais pourquoi ce continent traîne-t-il dans ce business en ligne ? Quelles sont les véritables entraves que traverse le pays et quelles solutions pourraient être apportées pour instaurer l’E-commerce en Afrique ?

Les freins de l’instauration de l’E-commerce en Afrique

Le manque d’infrastructure est un véritable problème pour instituer l’E-commerce en Afrique. Déjà, les réseaux routiers sont insuffisants, ce qui pose une réelle difficulté dans la livraison. Selon le BAD (Banque Africaine de Développement), 60 % de la population vit à plus de 2 km d’une piste bitumée. De plus, dans la plupart du pays, la population ne dispose aucune adresse postale. L’insuffisance de couverture internet est aussi un facteur de blocage qui pousse à ne pas investir dans le secteur. La cybercriminalité, l’escroquerie et l’arnaque restent également un grand fléau à ce modèle d’affaires.

 

 

Les facteurs clés et les efforts entrepris

En dépit des difficultés, certains géants et start-ups (Afrimarket, Uber,etc.) font des efforts pour systématiser les pratiques de commerce en ligne en Afrique. Ces derniers consistent à retirer de l’argent reçu sous forme de bien réel via un réseau de commerçants partenaires. Un autre facteur clé est le mobile (cas Orange Money ou MTN Mobile Money) qu’utilisent bon nombre d’Africains pour effectuer des transactions et de transferts d’argents. Le développement de la fibre optique, de la 3G+ et du projet de câble sous-marin ACE qui relie la France à l’Afrique devrait inciter les grandes entreprises à s’y investir.

La dure réalité de l’E-commerce en Afrique

Malgré les tentatives pratiques de l’E-commerce en Afrique, très peu ont réussi à avoir un vrai succès dans le secteur. Certes, les projets sont nombreux, mais l’accomplissement est moindre. Le cas se présente au Burkina Faso avec un important essor de commerce en ligne au tout début. Mais au fil du temps, de grands projets souffrent de toutes pertes d’espoir en rencontrant des difficultés (prix prohibitifs, contraintes de moyens de paiement et de livraison, implications juridiques, etc.). Le seul commerce en ligne qui subsiste en Afrique est le Facebook Business. Mais ce genre de business modèle s’aligne-t-il vraiment à l’E-commerce ?

 

Un petit partage ...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email

Author: Coraline

Partagez cet articles